Le tournoi des Légendes

Venez découvrir le commentaire de Paul et les premiers résultats de cette compétition 😉

Pour voir le classement provisoire et les appariements c’est ICI (Remarque: il y a un onglet dans compétition interne)

Le commentaire de maître Paul:

SUR LES CHAPEAUX DE ROUE Avec deux départs canon, déjà le Tournoi des Légendes (anciennement Tournoi des Seniors) fait parler la poudre. Les parties se déroulent les lundis après-midi. Le tournoi compte huit joueurs cette année. Bruno Brengard a pris du recul. Sans doute pour mieux revenir l’an prochain ! Jean-Paul Griggio et Clément Jordan ont fait leur entrée. Seize parties ont déjà été disputées. Zoom sur ce tournoi d’exception.Werner KAEMPFE et François DONNE caracolent en tête. François compte trois victoires en autant de parties disputées. Pour l’anecdote. François est en vacances actuellement dans le sud de l’Italie. Son épouse a emmené deux maillots de bain et quelques robes légères dans ses bagages. Le nécessaire, quoi, pour prendre un peu le soleil sur la plage et faire quelques emplettes. Cool, la vie d’une vraie vacancière… La valise de François, combien elle pèse ? 23 kg. «Juste à la limite admise», lui a soufflé la jolie blonde derrière son comptoir « Swiss Air » au moment de l’enregistrement. «C’est pas possible. T’as emmené tes haltères ?», le questionne alors son épouse. Et François de répondre sans sourciller : «Non non, ce sont mes bouquins d’Echecs !» Ainsi va la vie des Légendes, toujours passionnés, toujours en quête d’excellence, toujours mus par cette même et inextinguible soif d’apprendre, de progresser pour gagner… François est déterminé. Qui saura-t-il seulement l’arrêter ? Et d’autant plus, les mauvaises langues le racontent, qu’il se doperait à l’EPO… Qui saurait-il l’arrêter ? «Ich !», tonne Werner. Werner compte lui aussi trois victoires de fait. Brillantes. Eclatantes. Werner au sommet de son art ? Achtung, Werner ! Hier, ce joueur sans doute parmi les plus sympas et chaleureux qui soient a frôlé la correctionnelle. Y avait un os sur le chemin. Clément. Clément JORDAN. Avec une pièce d’avance contre deux pions, Clément pouvait jouer pour le gain. Il a préféré assurer. Nulle. Werner compte trois points et demi sur quatre. Clément JORDAN a réussi son entrée dans le tournoi. Il compte 2 points sur 4. Une victoire, une défaite, deux nulles. Son jeu solide le fera naviguer au long cours. Clément est un flibustier. Nous ne le savons que trop bien. Son Gambit de Budapest est une arme fatale. Une sorte de sabre au clair et affuté comme jamais. Ce signe-là pourrait-il tromper quelqu’un ? Il serait bien naïf alors… Danielle SEITZ est la seule féminine du groupe. Et pourtant d’aucuns ne seront pas loin de penser que c’est elle qui porte le pantalon parmi tous ces mâles. D’autres, tout au contraire, glisseront que «Danielle, c’est Blanche-Neige avec ses sept nains !» «Nous on veut bien», soupirent alors les sept Légendes, «mais pourquoi, si c’est le cas, nous fait-elle tant souffrir ?» Eh oui, sur l’échiquier nul ne saurait reconnaître la Danielle coeur sur la main en dehors… Danielle lutte, se bat, griffe, cogne, baffe… crée de terribles équilibres sur les 64 cases. Gare au moindre faux pas ! Plouf ! Saut dans le vide. Danielle compte 2 points et demi sur 5. Eric SCHREIBER a démarré sur la pointe des pieds. Eric est facile sur l’échiquier. Son style est pur, académique. Trop facile parfois, à tel point qu’il donne souvent l’impression de jouer davantage pour la beauté du jeu que pour des gains de combat où la lutte, l’acharnement priment. Avec 2 points sur 6, Eric n’est forcément pas à son niveau. Sa remontada ne fait de doute pour personne. Comme les diamants qui scintillent au soleil, son jeu va retrouver cet éclat qui, si souvent, a fait merveille par le passé ! Si Eric décide de conjuguer son passé au présent, y aura intérêt à réviser sa grammaire…  Jean-Paul GRIGGIO est un lutteur. Sur l’échiquier, il est capable de tordre une barre de fer. Ni coups tactiques, ni combinaisons stratégiques n’ont de secret pour lui. S’attendait-il, en franchissant le seuil des Légendes, à trouver telle résistance face à lui ? Les Légendes sont en airain. C’est un fait. En forçant par trop les positions, Jean-Paul s’est fait prendre en contre par deux fois. 1,5 points sur quatre. (Tracassé par de petits soucis de santé, Jean-Paul vient de décider de prendre un peu de recul. « Allez JP ! Reviens-nous vite ! ») Joseph PIERSON. Sa maman lui a si bien appris la politesse, qu’aujourd’hui encore Jo n’oublie jamais de serrer la main de son adversaire à la fin de la partie. Bon, Jo aimerait-même à chaque fois agrémenter sa poignée de main d’un courtois «Echec et mat !». Et certes, cela se produit un peu moins souvent qu’avant, il est vrai. Que nul ne s’y trompe cependant. Jo compte quatre-vingt-deux années au compteur. Il pratique le tennis. Il joue aux Echecs. Un esprit sain dans un corps sain. oui, Jo est vraiment, sans forfanterie, un très beau joueur encore. Nul ne peut jamais se vanter de se placer face à lui et être sûr de l’emporter sur l’échiquier. Toute partie contre face à Jo prend les traits d’un combat. Bravo Jo ! Jo, tu es la «Légende des Légendes». 0,5 points sur 4. (Une belle nulle contre Danielle). Paul MUNCH. Je viens seulement de reprendre le tournoi. Avec toujours le même plaisir lié à l’esprit qui nous soude dans le groupe. Avec toujours ce même sentiment qu’à force de nous retrouver autour de l’échiquier depuis tant d’années, nos niveaux sont proches. Avec aussi toujours la même envie de gagner… Hier, contre Eric. Une partie serrée. Eric, qui joue finement, réussit à échanger mauvais contre bon Fou, partie totalement équilibrée, mais finalement me donne la qualité. Le jeu devient technique. Gain pour moi. Les lundis à venir, comme tous nos lundis, nous conduiront avec bonheur vers de nouvelles émotions fortes.Ainsi va, de semaine à semaine, la vie des Légendes…