L’équipe 2 fait jeu égal avec Thur 2 ;-)

Retrouvez le débrief détaillé de Paul sur cette rencontre au sommet 😉

Le débrief de Paul:

LE TEAM 2 EST GRAND ! Le Team 2 a forcé Thur 2, l’un des ténors du groupe, au partage des points (2-2). Six belles parties engagées, féroces et disputées avec acharnement ont porté le jeu vers de hauts niveaux. Cette première ronde pleine d’allant est assurément porteuse de promesses.

Horst Lutz est stratosphérique. Au 1er échiquier, face à un adversaire d’une rare ténacité, Horst joue d’abord pour la domination du centre. Puis, il pousse le fer à l’aile Dame. Sans coup férir. Sans trembler. Quatre pions, a, b, c, d, courent en quête de promotion. Tour et Cavalier les soutiennent. L’adversaire cherche du contre-jeu à l’aile opposée. Rien n’y fait. Horst va de l’avant, irrésistible, impétueux, impérator ! Son attaque fait mouche. Le sang coule. (1-0). Horst galope-t-il tout droit vers les 2 000 Elo ?

Paul Munch joue au 2e échiquier avec les Noirs. Défense française. Variante d’échange. Malgré les menaces créées d’un côté comme de l’autre de l’échiquier, le jeu demeure équilibré de bout en bout. Paul a beau isoler un pion de son adversaire au centre, escomptant une finale à avantage, celui-ci se défend bec et ongles, et, en parvenant à dominer la colonne ouverte et à créer des menaces à son tour. Au final ? Un sacrifice de Cavalier conduit à l’échec perpétuel. Nulle.  

Céline Atli a le vent en poupe. Sur la lancée de son excellente saison de l’an dernier, elle a dominé de la tête et des épaules un adversaire déstabilisé par la finesse du jeu stratégique de la jeune protégée de Dylan Viennot. La paire de Fou de Céline fait merveille. Le gain suit une stratégie d’école. Lors de la prochaine ronde, Céline retournera dans le Team 1, auquel elle est rattachée cette année. C’est Cyrille Metz qui évoluera au 3e échiquier.

Werner Kaempfé a mordu la poussière au 4e échiquier. Et Werner n’en aura sûrement pas dormi ! «Wie ist denn das möglich ?» Comment cela est-il seulement possible ? Werner joue comme un prince. Contre un ancien fort joueur, il ne s’en laisse pas compter. Le jeu est équilibré. La nulle semble l’issue la plus probable. Et puis, las, trois fois hélas, une manoeuvre de la Tour adverse crée le déséquilibre à l’aile Dame. Le monarque de Werner doit délaisser le centre. Le Roi adverse n’en demande pas plus. Il s’engouffre. La partie est pliée et Werner va forcément réagir…

Danielle Seitz joue son va-tout. Avec son ouverture f4 fétiche, notre Jeanne d’Arc à nous lance une attaque à l’aile Roi. Le joueur en face contre-attaque au centre. Guerre de tranchée. Les souvenirs de Verdun ressurgissent. Cette bataille-là avait duré dix longs mois. Dans le combat de Danielle, la nulle est finalement conclue au terme de quatre heures de jeu et dans une position où toute prise de risque aurait pu s’avérer fatale. Danielle a lancé sa saison sous des augures favorables.

Clément Jordan avait fort à faire avec un jeune joueur, récent 3e au championnat du haut-Rhin des jeunes. Si Clément s’est incliné au final, il s’en est fallu d’un poil qu’il n’arrache la nulle. Elle nous aurait valu le gain du match. Pour Clément aussi, les lendemains pourraient être chanteurs. Ni l’énergie, ni la volonté, en effet, ni la rage de vaincre ne lui manquent pour cela. Confiance, Clément !

PROCHAINE RENCONTRE Ronde 2, le 17 novembre 2019 à Hochstatt. Lors de la 1ère ronde, Hochstatt a été battu par Colmar3 (3-2) L’an dernier, nous avions dominé le match (2-1) Composition du team 2 : 1N. Horst Lutz – 2B. Paul Munch – 3N. Cyrille Metz – 4B. Werner Kaempfé – 5N Danielle Seitz – 5B. Clément Jordan.

(Paul)