Résultat de l’équipe 2.

Retrouvez le débrief de Paul et le classement de cette compétition 😉

Classement:

cl_2

Le débrief de Paul:

HUNINGUE 2 – MERXHEIM 1 (2-3)
 
 
DYLAN, NOTRE VERCINGETORIX 
Les fleurs de demain sont dans les semences d’aujourd’hui… Tant de promesses dans la saison actuelle du team 2. L’an prochain, cette équipe va rayonner ! Pure fanfaronnade ? Il n’est que de jeter un coup d’oeil sur la courte défaite concédée à Merxheim (3-2) pour en être convaincu…
 
Horst et Dylan gagnent. Danielle annule. Constant, Werner et Clément s’inclinent. 3-2. Après quelles luttes cependant !
C’est le chronomètre qui a trahi Constant. Dommage. Jusque là il avait fait plus que jeu égal avec une adversaire à qui il rendait plus de 200 points Elo. Sur l’échiquier, c’est lui qui dictait le jeu. En plus, avec son nouveau look à la Gorge Clooney étudiant, lunettes carrées, mèche coiffée, l’avenir lui appartient. Werner a lâché un pion, s’est arcbouté, a tenu, colmaté toutes les brèches. Le chêne plie mais ne rompt pas. Si Werner s’incline au final, son jeu sérieux, rigoureux, appliqué recèle lui-aussi plein de promesses.
Clément. Une seule erreur de calcul aura suffi. L’échange des Tours lui assurait au moins la nulle. Clément a loupé le coche. Mille fois dommage. Nul doute que Clément saura tirer cette défaite la leçon qui s’impose.
Danielle a joué la sécurité. A-t-elle eu raison ? Sans doute puisque l’adversaire lui était supérieur sur le papier et que le jeu était très ouvert. Et peut-être pas, tant Danielle, piquant comme une guêpe, paraissait en mesure d’enfoncer un venin mortel…
Horst poursuit sa ligne de pente. Ascensionnelle. Vertigineuse. Impressionnante. Quelle victoire face à un adversaire présumé plus fort ! Horst, c’est un roc, c’est un cap, c’est un pic, c’est une péninsule à lui tout seul. Quelle chance alors, pour l’équipe, de compter un fer de lance comme lui ! De la graine de GMI dans le jeu de Horst…
Dylan (Foley) a signé son entrée dans le team. Veni vidi vici. Il est venu, il a vu, il a vaincu. Et de quelle manière ! Celle de Vercingétorix. Souvenez-vous. Gergovie. Les légions romaines pourchassent les Gaulois. Vercingétorix, fin tacticien,  les entraîne dans le défilé étroit de cette montagne du Massif Central. L’armée romaine, structurée à l’extrême – voir les aventures d’Astérix – y perd son latin, est défaite. Ainsi de la partie jouée par Dylan, jeune joueur imaginatif et créatif. Vieux routinier de l’échiquier, son adversaire y a laissé tous ses repères pour se perdre dans le dédale des combinaisons de son jeune adversaire. Bravo Dylan !
Deux rondes restent à disputer, toutes les deux le dimanche 28 avril à Eschentzwiller. Céline, Jean-David et Paul reprendront place aux échiquiers. Des points seront à glaner ce jour-là afin de dérouler au milieu du tableau et, déjà, augurer pour une saison à venir qui, avec les expériences et la confiance emmagasinées, pourrait surprendre. En positif, s’entend ! Le team 2 rugit.
(Paul)