Championnat Seniors « L’équilibre de la terreur »

Lundi 29 janvier 2018, le championnat seniors entame les matchs retours. Paul est « Champion d’automne », titre honorifique qui marque la fin du 1er tour. C’est d’ailleurs Paul qui revient sur cette journée. (Photo : Werner Kaempfe)

Les Seniors ont entamé leur cycle retour. Avec d’emblée un choc au sommet, un joueur qui revient au sprint et un troisième qui ressuscite de ses cendres. La lutte pour le titre promet un cycle retour haletant. Focus.

ÉRIC SCHREIBER – PAUL MUNCH 1/2
Éric, qui peaufine depuis des décennies son style académique et d’une élégance rare, basé sur 1.d4, surprend. Pour cette partie capitale, il revient à ses premières amours : 1.e4 ! Paul était-il venu avec une préparation maison ? Une Stonewall ? Une Leningrad ? Un solide Gambit Dame ? Il lui a fallu d’entrée de jeu changer son fusil d’épaule. La partie s’oriente vers une Française, variante d’échange. Les pièces tombent sous la mitraille. L’échiquier tremble ainsi que les couronnes des Rois. Les pions résistent sur les deux ailes et les paires de Cavaliers virevoltent, menaçants, incisifs. Le jeu peut basculer à chaque instant. Il se doit d’être précis, millimétré. Il le sera. De part et d’autre. Nulle. Au général, Paul conserve son point et demi d’avance. Éric demeure en embuscade.

Eric : « C’est pas finit, je reste à distance de Paul »

 

BRUNO BRENGARD – WERNER KAEMPFE 1-0
« Ach ! Was habe ich denn gespielt ? » La partie en est à peine à ses premiers balbutiements, en quête de rythme de croisière, que Werner commet l’irréparable. Il « oublie » une pièce sèche. Bruno susurre un semblant de « Danke schön » du bout des lèvres, et puis, avec une précision de flibustier, il conduit la partie à bon port. Werner a beau s’accrocher comme un naufragé, tenter même de pousser le jeu vers des eaux troubles, Bruno navigue en conquérant, l’oriflamme claquant au vent, pour ramener le point entier à terre ferme. Au classement général, Bruno revient potentiellement à deux points, compte tenu d’une partie en plus à jouer.

DANIELLE SEITZ – FRANCOIS DONNE 0-1
Arrosez une plante verte qui manquerait d’eau et elle refleurit. François Donné connaît les secrets des jardiniers. Lui-aussi refleurit. Combien de points François a-t-il lâchés, fâché avec la pendule ? Là, le rythme de jeu du championnat vient de changer à l’amorce du cycle retour.. 50’+30″ au de 1 h KO. Ça change tout pour Franz. Son jeu peinait à se déployer trop étriqué lorsque sa pendule égrenait inexorablement ses minutes. Là, avec les bonus de temps, Franz rayonne. Et se retrouve avec une mine réjouie des vacanciers se dorant au soleil. Contre Danielle la partie a été équilibrée. Sans doute aurait-elle dû se terminer par la nulle si Danielle ne s’était avisée de tester un sacrifice de Fou. Un Franz impérial l’a contré avec brio. 0-1. (Paul)

PROCHAINE RONDE Lundi 5 février 2018 :
BRUNO BRENGARD – DANIELLE SEITZ
FRANCOIS DONNE – ERIC SCHREIBER
PAUL MUNCH – WERNER KAEMPFE

Pour voir tous les résultats et classement allez dans compétitions internes ⇒ Championnat Séniors.