Les Séniors au top

Lundi 27 novembre 2017 après midi se déroulait à la salle « Charle Lang », Place Abbatucci, la ronde 5 du championnat interne sénior. C’était l’occasion de fêter les 70 ans de Werner Kaempfe. Paul nous relate cette journée très festive.

LES CLINS D’OEIL DE CAISSA
Caïssa sait se montrer fort capricieuse. Parfois, la déesse des Échecs pose la couronne sur la tête d’un joueur, puis, hésitante, revient sur ses pas, la reprend, pour aller la poser sur une autre tête, celle de l’adversaire du premier joueur. Le combat change d’âme alors. Et la victoire, telle la chance qui sourit aux audacieux. Trois parties au cours de cette ronde 5. Deux gains surprenants, une nulle de combat. Détails.

DANIELLE SEITZ – PAUL MUNCH 0-1
Qu’est-ce à dire ? Tout simplement que Danielle, tout d’abord, après une gaffe de Paul, s’est retrouvée avec un jeu idéal au sortir de l’ouverture. Elle compte un pion et une qualité d’avance… Que lui a-t-il pris de se laisser acculer en défense ensuite ? Pire, de se laisser grignoter un, puis deux pions et, finalement, de rendre la qualité ? Paul développe son offensive. Le Roi blanc doit bientôt abdiquer. Et Danielle, comme dans la fable, un peu tard, d’observer : « J’aurais dû pousser ma majorité de pion à l’aile Dame et, selon la formule chère à Emmanuel Macron, en même temps attaquer le pion arriéré f5 ! » Eh, oui…

Chez les séniors, on ne joue pas forcément qu’aux échecs !

JOSEPH PIERSON – BRUNO BRENGARD 0-1
Que peuvent les joueurs lorsque Caïssa a choisi son camp ? C’est bien cette question épineuse que l’inusable Jo s’est posée. Il a compté une pièce d’avance, Jo. Il a développé un jeu magnifique. Et là-aussi, son adversaire, Bruno en l’occurrence, est revenu. Bruno a glané pion après pion pour finir par imposer une finale gagnante. Voilà. Bruno vient d’ouvrir son compteur. Attention ! Quand ce canonnier tonne, qui sera à même de l’arrêter ? Jo, lui, est reparti. Dommage qu’il n’ait pu entendre l’hommage de ses copains qui, à l’instar d’Éric, ont tous convenu que « Jo demeure un adversaire redoutable ». Sacré Jo ! Sacré joueur à quatre-vingts ans passés…

ERIC SCHREIBER – WERNER KAEMPFE 1/2
« Kougelhopf et crémant en entrée… » Werner a fêté ses 70 printemps avec ses copains avant que les parties ne débutent. « Gsundheit ! Ich hoffe den 71. auch mit ihnen zu feiern ! » – « Wir auch, Werner... » C’est un fait : si les seniors prennent plaisir à s’adonner au noble jeu, ils aiment tout autant à se retrouver, festoyer, s’intéresser à la partie d’un copain, et ce, toujours dans un esprit d’amitié.
Éric a lancé le feu d’artifice. Lui qui, depuis la nuit des temps pousse tout d’abord, avec les Blancs, le pion de la Dame, là, Bobby Fischer a dû s’en frotter les mains, a poussé celui du Roi. A l’attaque ! A l’abordage ! Le vaisseau de Werner n’a pas pris l’eau – « Viel Glück zum Geburtstag, Werner ! » Le jeu s’est bloqué au centre de la mer. Nulle.
François n’était pas exempt. Mais il n’était pas là. Aux dernières nouvelles, Franz se serait rendu au marché de Noël de Bâle. Il y a bu deux vins chauds. « Gsundheit, Franz ! » Pas grave, Franz ! Bruno était venu. Il t’a remplacé au pied levé. C’est cela aussi le championnat des Seniors. Le joueur exempt vient quand-même, histoire de retrouver les copains…(Paul)

– Lundi prochain, 4 décembre, Blitz de la Saint-Nicolas. « J’apporte les Mannalas » , a promis Éric

Pour voir tous les résultats et classement aller dans compétitions internes ⇒ Championnat Séniors.