Championnat de France par équipes : 1 victoire et 2 défaites.

Ce dimanche 19 novembre 2017 se jouait dans toute la France les championnats de France, Huningue avait ses 3 équipes en compétitions. L’équipe 1 jouait à la maison et les équipes 2 et 3 se déplaçaient à l’extérieur. Les Capitaines nous commentent leur match. (Photo : Paul Munsh en premier plan à gauche)

 

Nationale III :

1er victoire, cette saison, de notre Team contre Besançon TPG 3 sur le score de 4 à 1.

Le deuxième n’est jamais loin, Nicolas.

Heureux de te revoir Patrik !

Après quelques années de séparation, à cause des études, l’équipe 1 retrouvait, comme au bon vieux temps, les frères Grandadam. Et comme d’habitude, ils n’ont pas déçu. J’avais aligné les frérots au 1 et au 2 pour assoir une certaine autorité sur nos adversaires. Mission remplie ! Patrik, avec la manière et rapidement, gagne en 34 coups contre Naudier Serge (2138). Nicolas, plus difficilement, a du forcer son talent dans la finale pour battre Pellaton Bernard (2015). Au 3, Pascal n’a pas non plus fait de détails face à Kassab Faouzi (1787). Et c’est Noah qui clôture le match en battant, tactiquement, Blardonne Daniel (1691), et renoue ainsi avec la victoire. Andreas, Julie et Jérôme ont du s’employer pour annuler leur partie. Bravo à Laurent Pierre (1675) qui m’oblige à abandonner au 61ème coup.

Nous remontons à la 5ème place au général. (Laurent)

Prochaine ronde, dimanche 3 décembre à Besançon contre Lons le Saunier.

Départementale 1  (Huningue 2) :

SUNDGAU II – HUNINGUE II 4-1   

Même avec le Président Olivier, cela n’a pas suffit !

IL EST DES JOURS COMME CA…

Il est des jours comme ça, où rien ne veut sourire. Des jours où, malgré luttes et efforts, patience, application, combat, acharnement, la victoire se refuse. De ces jours où, comme au tennis, le point finit toujours par tomber du même côté du filet… Ce jour, c’était aujourd’hui pour notre équipe.

Karl-Christian

Soyons bons joueurs. Saluons, tout d’abord, la victoire méritoire de Sundgau-Echecs. Une belle équipe, jeune, dynamique, sympathique accueillante. Pour Huningue II, le renfort d’Olivier n’aura pas suffi. Et pourtant, le Président a été égal à lui-même. Il ramène le seul point de notre escarcelle. Et ce, au terme d’une partie d’école. Il transforme le centre mouvant en forteresse bloquée, inflige un « mauvais » fou à son adversaire, pénètre sur la 1ère rangée avec sa Dame où il fige le jeu opposé, avant de lancer un assaut dévastateur sur l’aile Dame, tout en bloquant le contre-jeu du côté opposé. Impressionnant.
Au 2ème échiquier, Horst rejoue Verdun. Les fantassins tombent sous les rafales. Le jeu se pétrifie au fond des tranchées. Alors que Noël chemine déjà, la paix des braves est signée. Nulle. Alleluia…
Au 3ème, Paul pensait être immunisé contre le « syndrome de la victoire ». Terrible lorsque cette maladie infantile chope un joueur mature. Trois heures durant, il a bâti son jeu, pris l’ascendant sur son adversaire et, alors que n’importe quel autre coup se serait révélé gagnant – mat ou gain de Dame adverse -, tout à sa combinaison, il joue l’horrible Txc2, oubliant la réponse Db3+ à suivre. La Tour est perdue. Et la partie.

Au échiquiers suivants, Danielle, Karl-Christian et Céline auront beau lutter avec courage, ils devront eux-aussi s’incliner. Céline, il est vrai, contre un joueur à 200 points Elo de plus qu’elle.

Prochaine ronde, dans deux semaines. Sentheim, à domicile, alors. Clément, capitaine exemplaire qui avait accompagné l’équipe à Altkirch, saura motiver ses troupes. Nul doute que les canonniers seront de retour… (Paul)

Départementale 1 (Huningue 3) :

Lutterbach-Huningue 3-1.

Werner : Achh ! Ein Kollossal Spieler !

Pour ce match, j’ai aligné Werner au 1er échiquier et qui a pris une petite leçon d échecs contre Stolle Wolker (2188 élos). Avec 600 pts d’écart il a dégusté, mais après sa partie, il était très heureux d’avoir pu se mesurer contre un joueur de Buntesdliga allemande et me remercia de l’avoir fait jouer à cette place. Au 2eme échiquier c’est Jo, notre octogénaire, qui a rencontré Caretero Franscisco (2037 élos). Il s’est pourtant vaillamment défendu mais là aussi la loi du plus fort a fait son Effet. Au 3ème échiquier, c’est Bruno qui a rencontré le légendaire joueur d échecs Dubs Gérard (1719 élos). Bruno, avec les noirs, et son fameux Gambi Benco, annula sa partie, ce qui très mérité. Au 4ème échiquier, Louis rencontra Nachbaur Edmont (1476) « un vieux de la vieille ». Louis, qui le connaissant, s’est dit qu’il n’allait pas gagner car cela fait pas mal de temps qu’il ne jouait plus. Évidement, il perd son match, mais c’est bien battu. Je tiens à le remercier particulièrement pour s’être déplacé pour jouer dans mon équipe et ce n est que partie remise. Au 5ème échiquier c’est Frantz qui a rencontré Reiter Antony (1506) un jeune loup qui longtemps domina la partie  avec un pion passé mais Frantz ne s’est pas laissé impressionné et à réussi à stopper cette attaque et Antony, dans une combinaison qui n a pas marché, perd un cavalier et quelques coups plus tard, sur la Pression du jeu de Frantz, abandonna. A ce Moment de la rencontre Lutterbach menait 3 a 1 et il ne restait plus que moi qui annula contre un autre jeune loup Stutmann Jordan (1390). Dans l’ensemble, je ne suis pas pas mécontent de notre rencontre, nous nous sommes bien accroché contre une équipe plus forte. Nous sommes rentrés chez nous pour un repos bien mérité. (Éric)

Prochaine ronde : dimanche 3 décembre 2017 contre Sungau Échecs à Huningue.

Pour visualiser les classements et les résultats individuels, aller dans Accueil ⇒ « compétitions nationales » et cliquez sur le liens qui vous intéresse.