N III et D2 toujours invaincues

Ce week-end de fin novembre avait lieu la deuxième ronde de nos équipes en championnat de France. La N III et la Départementale 2 signent leur deuxième victoire alors que la N IV marque un coup d’arrêt sur une sévère défaite à domicile. Tour d’horizon de chaque division. (photo Ilias Thali, petit frère de Salah)

Nationale III :

jean-paul-griggio-le-premier-president-de-la-ligue-d-echecs-du-grand-est-photo-dna-p-m-1477587047

Jean Paul Griggio en pleine concentration. 2016

La Nationale III recevait dans nos locaux l’équipe de Besançon 3 et l’a emporter sur le score de 3 à 1. Nous avions remanié, pour l’occasion, notre équipe en l’absence de Nicolas Grandadam et Pascal Hell. C’est Andreas Lutz qui occupait le 1er échiquier pour cette rencontre et a bien rempli son rôle en annulant contre Pellaton Bernard (1934). Cette victoire est à dédier à nos deux jeunes du club, Noah Sesia qui bat, sans complexe, Blardonne Daniel (1682) et surtout à Salah Thali contre Corsini J. François (1616). Pourtant, il n’avait pas jouer une parie officielle depuis 4 ans et l’emporte de bien belle manière sur une sicilienne, bravo ! Une fois n’est pas coutume, j’amène le dernier point à l’équipe sur une finale très difficile à négocier contre Poupard Clément (1796). Malheureusement, grippé et à cour de forme, J.Paul Griggio (70 ans) perd son duel contre Py Bernard (1691). Prochain rendez vous, le dimanche 4 décembre contre Vesoul. (Laurent)

 

 

 

Nationale IV :

Théo. 2016

Théo. 2016

Thanvillé 7-1 Huningue
Bien trop grand, le costume taillé NIV pour nos petits poucets Huninguois !
Ils étaient cinq, cinq enfants à former l’ossature de l’équipe : Alexandre, Teemulen, Céline, Telmen, Théo… Et même si aucun d’entre eux n’a réellement démérité, la tâche était tout simplement bien trop insurmontable.
Tirons tout d’abord un coup de chapeau à Théo. Le seul joueur à avoir marqué un point pour le compte du CE3P. Théo n’est pas plus haut que trois pommes. Six ans ! Mais il a de qui tenir. «C’est ma mamie qui m’a pris à jouer», souffle-t-il de sa voix de flûte. – Ta mamie ? – Oui, mamie Danielle (Seitz)» Voilà qui explique sans coup férir l’impeccable finale jouée par le petit bonhomme. La montée en échelle de ses tours n’a laissé aucune chance à son adversaire. En la circonstance, Karpov lui-même, du temps où il était le grand Karpov, ou même Carlsen, ou même Karjakin – c’est dire ! – n’auraient su lutter. Bravo Théo !
Rendant parfois jusqu’à 250 points élo à leurs adversaires, tel Alexandre au 4ème échiquier, nos jeunes ont certes lutté, mais se sont au final incliné et, le plus souvent très vite… Trois parties ont été pliées en moins de trois-quart d’heure de temps… Tendres, vraiment tendres, nos jeunes à un tel niveau.

Trois adultes tenaient les premiers échiquiers. Paul Munch (1802) au 1er contre un «2070» ; Danielle Seitz (1649) au 2ème contre un «1882» ; Clément Jordan (1456) au 3ème contre un «1722»… Que dire ? Même schéma que pour les jeunes. De belles parties, disputées, acharnées, combattives… Toutes ont fini par pencher du côté du joueur le mieux classé. Joueurs de la belle équipe de Thanvillé, sympathique, en la circonstance. (Paul)

Déparmental 2 :

donne-1016

François Donné.2016

L’équipe s’est déplacée à Merxheim et nous l’emportons nettement par 3 à 0.Felicitation à Thali Ilias, qui à remplacé Herzog François (au 5eme échiquier), pour son superbe gain contre Canonico Enzo (1010). Victoire de moi même et François Donné. Bruno Brengard à fait nul au 1er echiquier contre Kientzel Denis (1322) et Werner Kaempfe, àpres avoir loupé le gain, doit se contenter aussi du match nul.(Eric)